jeudi 22 octobre 2009

La victoire ou la mort !

Je viens de finir ce livre qui avait fait partie de ma fièvre acheteuse "Indépendance du Texas" suite à la diffusion du film Alamo de 2003.

J'ai trouvé ce bouquin excellant, tout d'abord par son style romancé qui le rend très facile à lire.

Il y a ensuite un bonne explication claire et concise sur le pourquoi et le comment de la colonisation du Texas (territoire Mexicain) par les anglo-américains, sur la révolte de 1835 et sur les origines du mouvement indépendantiste.

Quant au cœur du récit, le siège et la prise de la mission franciscaine, je n'ai trouvé que de légères dissonances par rapport au film. Par exemple c'est Travis et non Crockett qui sort brûler les cabanes devant le fort. Le scène où Crockett touche l'épaulette de Santa Anna ou celle où il fait une duel musical violon contre fanfare ne sont pas présentes dans le livre et n'ont surement rien d'historique.

Par contre l'exécution de Crockett à la fin du film n'est finalement pas aussi loufoque que ce que je pensais. Le livre rapporte que selon des témoignages, des survivants texans ont été éxécutés le lendemain de la prise du fort. Parmis ces hommes un plus âgé ce serait présenté comme Davy Crockett, il n'y a aucune information supplémentaire.

Par contre, là où la différence est énorme entre livre et film, c'est sur le personnage de Sam Houston. Dans le film, même s'il n'est pas présenté comme un héros exemplaire il est loin du portrait d'alcoolique que dresse le livre. On y apprend en autre qu'il porte une grand epartie de la résponsabilité du massacre d'Alamo car il n'a jamais voulu prendre aux sérieux les appels aux secours de Travis. Après la chute du fort, quand Santa Anna se lance à sa poursuite, Houston fuit vers l'est, le film dit que c'est parce qu'il attend une erreur du dictateur méxician pour l'attaquer, le livre émet l'hypothèse que Houston, (ancien ami du président des USA Andrew Jackon) avait un accord secret pou attirer les mexicians en Lousianne et créer un incident qui provoquerait l'intervention des USA au côté des Texans. La seule preuves étant la forte concentration de troupes en Louisianne à cette période.

Pour terminer ce portrait peu glorieux, on apprend que la bataille de San Jacinto (qui sera la victoire décisive des texans) n'a lieu que grâce à la pression que met l'armée (troupe et officiers) sur Houston. Et que celui-ci, ivre mort, dort encore lorsque ses hommes se préparent à l'assaut.

Voilà, en conclusion je suis encore plus fan de cette période, maintenant il va falloir faire parler les pinceaux.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire